• Mentionne la personne qui compte le plus pour toi


    1 commentaire
  • Présentation de l'éditeur : chez Milady

    Deux grandes histoires d’amour.

    Une trahison bouleversante.

    Une guerre qui change tout.

    Singapour, 1897

    À vingt ans, Harriet et Mae Grafton sont des jumelles nées d’une liaison scandaleuse. Alors qu’elles sont rejetées par la bonne société, elles ne peuvent que compter l’une sur l’autre. Mais lorsque leur riche bienfaiteur les envoie à Singapour, elles font la connaissance du mystérieux Alex Blake, et leur relation se détériore, ce qui aura des conséquences dévastatrices…

    Singapour, 1941

    Petite-fille de Mae, Ivy Harcourt travaille à Londres et est affectée à Singapour, alors sous la menace d’une invasion japonaise. Même si Ivy redoute de vivre sur cette île qui lui est totalement étrangère, elle n’est pas du tout préparée à ce qui l’y attend  : des inconnus surgissant du passé de sa grand-mère, une histoire d’amour inattendue et un secret qui n’attend que d’être découvert…

    L'avis d'Izabulle:
     
    Nous suivons la vie de deux femmes. Mae et sa petite fille Ivy.

    Mae et sa soeur jumelle Hariett, vivent à Singapour en 1897. Alors jeunes femmes, elles débarquent d'Inde pour rejoindre un haut fonctionnaire, que l'une d'elle doit épouser. Nées d'une relation adultère, les jumelles subissent le choix de leur père, qu'elles n'ont jamais rencontré mais qui subvenait à leurs besoins. Alors que Mae, qui est plus docile et résignée à son sort que sa sœur jumelle, se projette dans un mariage avec Keely, le fameux haut fonctionnaire, ce dernier, malheureusement, a jeté son dévolu sur Hariett. Keely se dit déterminé à épouser Hariett, alors même que celle-ci tombe amoureuse et entame une relation avec le très séduisant et homme d'affaires, Alex.

    En parallèle,  nous suivons Ivy 50 ans plus tard,  alors qu'elle débarque à Singapour comme traductrice pour l'armée. Elle traduit les écoutes des Japonais, qui durant la seconde guerre mondiale s'apprêtent à envahir la Malaisie et Singapour. Nous suivons son rapprochement avec Kit, un soldat qui combat en 1ere ligne les Japonais et avec Alex, un vieux monsieur qui semble connaître sa grand-mère mais refuse de lui parler d'elle.

    Quelle histoire extraordinaire !!! Nous suivons deux femmes hors du commun, fortes, attachantes et marchant sur les traces l'une de l'autre avec 50 ans d'écart. Cette histoire pourrait facilement tomber dans les clichés de la répétition intergénérationnelle, de la magie de la petite fille qui réalise les rêves perdus de sa grand-mère... et bien il n'en est rien.

    L'écriture de l'auteur et de son traducteur est premièrement d'une beauté à couper le souffle. Le roman est un beau pavé de 600 pages et pourtant je n'en ait subi aucune ligne. L'alternance d'époque et de point de vue est superbement orchestrée, retrouvant avec autant de plaisir l'une ou l'autre de ces femmes.

    Même si la romance est le point central des deux histoires, pour autant la guerre et l'aspect militaire sont omniprésents. L'invasion de Singapour par les Japonais en 1942, est décrite en détail dans le livre. Les actes de tortures et les morts également. Ne vous attendez pas à lire un roman feel good ou fleur bleue. Mae et Ivy en bavent chacune à leur manière et le lecteur y assiste aux premières loges.

    Malgré l'aspect sombre de l'histoire, lié au contexte de guerre, le sentiment d'évasion est très fort. L'auteur, qui a vécu à Singapour nous transmet parfaitement les odeurs, les sensations de chaleur et d'humidité ressenties sur l'île. Sa jungle, qui est aussi inhospitalière, qu'intrigante. Et ces casernes militaires, où le temps semble suspendu dans l'attente de l'inévitable...

    Entre secrets de famille, manigances, bombardements aériens et traque dans la jungle, je vous promets que vous ne vous ennuierez pas une seule seconde. 

    En choisissant de lire cette romance historique, je souhaitais du changement dans mes lectures habituelles, un dépaysement et je crois que j'ai finalement été prise au depourvu devant tant de beauté et de sensations inédites.

    Énorme coup de cœur ❤️ ❤️ ❤️ 

     

     

    une ile en orient

     

     

     


    votre commentaire
  • Saint Michel Archange,
    défendez-nous dans le combat ;
    et soyez notre protecteur
    contre la méchanceté et les embûches du démon.
    Que Dieu réprime son audace;
    telle est notre humble prière.
    Et vous, Prince de la Milice céleste,
    par le pouvoir divin qui vous a été confié,
    précipitez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais,
    qui parcourent le monde
    pour la perte des âmes.

    Ainsi soit-il

    Résultat de recherche d'images pour "saint michel archange"

     


    votre commentaire
  • D’après Le Sun, Kylie Jenner n’en aurait que faire de Drake, qu’elle fréquenterait. La jeune maman n’aurait qu’une idée en tête : rendre jaloux son ex Travis Scott !

    Sacrée Kylie ! Depuis quelque temps, les rumeurs font état d’un fort rapprochement entre Kylie Jenner et Drake. On se souvient notamment que la jeune femme avait passé le Nouvel An avec le rappeur en janvier dernier. KendallJenner et Kylie, ainsi que leurs compagnons de l’époque, Ben Simmons et Travis Scott, s’étaient tous rendus à une soirée organisée par Drake. Mais d’après les rumeurs, Kylie Jenner aurait revu récemment le rappeur à plusieurs reprises. Certains bruits de couloir précisent même que cette idylle durerait depuis plusieurs mois à présent alors que Kylie Jenner et Travis Scott, séparés, n’ont pas coupé les ponts.

    Le tabloïd américain People affirme que Kylie Jenner et Drake se verraient de "temps en temps" mais que rien ne serait sérieux. "Rien de trop compliqué" entre eux, comme le précise une source. Un intime de la famille révèle quant à lui que la relation entretenue par les deux stars ne serait qu’amicale. Mais d’après Le SunKylie Jenner jouerait des rumeurs pour essayer de rendre son ex Travis Scott jaloux.

     
    À LIRE AUSSI
    Ashley Graham dévoile son baby bump dans une robe pull très moulante

    Malheureusement, le père de son enfant n’en aurait que faire. "Travis ne s’inquiète pas vraiment et pense que lui et Kylie se remettront ensemble. Ils passent toujours beaucoup de temps ensemble et se parlent régulièrement. Il n’est donc pas intimidé par Drake", relatait une source. Kylie Jenner et Travis Scott vont-ils profiter de la magie de Noël pour se remettre en couple ? Rien n’est moins sûr. En tout cas, on continue à vous tenir informés de la suite des évènements !

    Kylie Jenner utiliserait Drake pour rendre Travis Scott jaloux !

     

    Kylie Jenner utiliserait Drake pour rendre Travis Scott jaloux !

     

     


    votre commentaire
  • Faut-il être un mec gentil pour séduire ?

    En matière de séduction comme dans la vie, la méprise au sujet de la gentillesseest grande. Le gentil garçon constate souvent de lui même que sa gentillesse est son problème numéro un, car il a trop souvent entendu la phrase «Tu es quelqu’un de très gentil mais…». La tendance naturelle est alors d’en déduire que la gentillesse est la cause de tous ses déboires et d’être tenté d’aller se réfugier dans son opposé extrême, alors que c’est la suite de la phrase qui compte : «…mais tu es sexuellement inoffensif.».

     

    Il faut bien comprendre que la fille n’y est pour rien dans le fait qu’elle ne ressente aucune attirance physique à votre égard. Vous êtes le seul et unique responsable, bien souvent parce que vous n’assumez pas votre condition d’être sexuel et cherchez à la cacher par peur d’être jugé et rejeté comme vous vous jugez et refoulez vous-même (projection de soi sur l’autre). Si la fille vous a rangé dans la case «mec sympa avec qui on est juste ami» c’est parce qu’elle ne pouvait pas vous ranger ailleurs, vous ne lui avez tout simplement pas proposé d’alternative. Votre attitude est directement en cause, car quand on parle de gentillesse c’est bien d’une attitude qu’il s’agit, et non d’une caractéristique.

    Voici quelque chose qui va peut être vous rassurer et vous redonner de l’espoir : les filles aiment les hommes gentils. On peut même dire qu’elles les adorent. Elles sont sincères quand elles disent qu’elles veulent des garçons gentils. En revanche, elles ne veulent pas de gentils garçons. Et oui, la nuance consiste à d’abord être un homme avant d’être quelqu’un de gentil, et non l’inverse. Sinon elles retiendront de vous en premier que vous êtes gentil, et non pas que vous êtes un homme.

    Maintenant c’est l’heure des mauvaises nouvelles. Si vous souffrez du syndrome du gentil garçon, pour moi vous n’êtes pas quelqu’un de gentil, vous êtes quelqu’un de lâche et d’hypocrite. Votre gentillesse n’est qu’un masque de circonstance derrière lequel vous cachez votre incapacité à dire non, ou encore que vous utilisez pour essayer d’acheter la fille. «Les filles aiment les hommes gentils d’après ce qu’elles disent, alors je vais être gentil avec elle comme cela elle vont m’aimer.».

    Être gentil en séduction ne sert à rien …

    Ainsi le gentil garçon essaye de marchander de l’amour via sa «gentillesse». Conscient au fond de lui comme nous tous que la véritable gentillesse est quelque chose de très valorisant, il tente de bien se faire voir auprès des autres en général et des filles en particulier en étant gentil – ou plutôt en imitant la gentillesse. Mais c’est de la contrefaçon, ce n’est pas sincère, ce n’est pas une force du cœur mais une faiblesse de l’esprit. C’est un acte calculé qui attend quelque chose en retour, ce qui se produit rarement, d’où la déception, d’où la frustration. Voilà pourquoi gentil garçon rime avec frustration.

    On peut lire à droite à gauche qu’il ne faut jamais offrir de verre à une fille, que cela ne fonctionne jamais. C’est bien sûr totalement faux, il suffit de regarder autour de soi pour s’en convaincre. Mais ce qui distingue le verre offert par un gentil garçon du verre offert par un garçon gentil, c’est la motivation sous-jacente. Dans le premier cas, c’est une tentative d’acheter la fille, de monnayer le droit de rester un peu avec elle. En acceptant votre «cadeau», elle aura le sentiment de vous être redevable, ce qui va l’embarrasser (sauf si c’est une gratteuse sans scrupule). Dans le second cas, c’est vous qui vous sentez redevable de sa sympathie, vous lui exprimez votre gratitude, ce qui ne peut que lui faire plaisir car elle se sent appréciée. Si en lisant cela vous pensez «ah ok je dois faire en sorte de lui offrir un verre pour qu’elle se sente appréciée» vous êtes un gentil garçon qui tente d’acheter et de manipuler la fille, autrement dit un faux-cul. Personne n’aime les faux-culs, voilà votre problème.

    Imaginez que vous soyiez un musicien plus ou moins célèbre dans votre ville et qu’un soir dans un bar un inconnu vous aborde. S’il vient avec un large et franc sourire vous féliciter pour votre musique qu’il adore et vous paye un verre pour vous remercier, cela va vous faire chaud au cœur. Maintenant s’il vous paye un verre timidement et vous demande ensuite «Y’aurait moyen d’avoir des places gratuites ?», vous allez vous sentir insulté. C’est simple à comprendre n’est-ce pas. Et pourtant combien d’hommes passent leur temps à prouver qu’il n’ont rien de mieux à offrir qu’une boisson (alcoolisée de préférence) ?

    En fait, les filles disent du gentil garçon qu’ «il est gentil» pour parler poliment du fait qu’il est soumis. Dans le fond cela traduit un sentiment de pitié envers une personne malléable, incapable de s’affirmer, qui vient mendier sa pitance de sentiments pour se sentir exister. «Si l’on dit du serviteur qu’il est gentil c’est parce qu’il porte l’eau.».

    Le gentil garçon est donc un hypocrite, un calculateur, un manipulateur en herbe. S’il tombe sur le manuel du parfait petit manipulateur tel qu’on en trouve sur beaucoup de sites, il sera alors aux anges car enfin il disposera de la sacro-sainte technique pour raffiner son mensonge. Mais attention à ne pas tomber dans cette facilité, car au final, si l’on se ment à soi-même, qui est-ce qu’on trompe ?

    Par Aurélien de PostSéduction en exclusivité pour Lifestyle Conseil.

    Le désarroi du gentil garçon :

    • La méprise au sujet de la gentillesse
    • L’incompréhension de la séduction, des femmes, et de soi-même (1/2)
    • L’incompréhension de la séduction, des femmes, et de soi-même (2/2)
    • Du gentil garçon au « bad boy » (1/2)
    • Du gentil garçon au « bad boy » (2/2)
    • De l’affirmation de soi à la réalisation personnelle (1/2)
    • De l’affirmation de soi à la réalisation personnelle (2/2)Faut-il être un mec gentil pour séduire ?

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique